⏱ Temps de lecture : 7 minutes

16 mars 2018. Blutopia est officiellement créée. Ça me parait si loin, et en même temps si proche. En 3 ans, nos réflexions se sont affinées, nos positions ont évolué, nos actions se sont développées. En 2021, Blutopia, c’est l’utopie d’un océan sans pollution. Il y a 3 ans, Blutopia, c’était plus simplement l’utopie d’un océan sans pollution plastique. Alors aujourd’hui, j’ai eu envie de revenir aux sources, à ce qui nous a mené·e·s à la création de Blutopia.

350 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année dans le monde. Alors que c’était encore un produit révolutionnaire il y a peu, le plastique envahit désormais l’océan et menace la vie sous-marine. Mais pourquoi le plastique cause-t-il tant problème ? On l’utilisait depuis plusieurs décennies sans jamais avoir été alerté·e·s. Aujourd’hui, les choses ont changé. Il a été prouvé que le plastique est bel et bien dangereux pour l’ensemble des vivant·e·s. Beaucoup d’études, de films et de documentaires ont mis en avant ses effets néfastes. Voici 10 choses essentielles à savoir sur le plastique.

1 • Le plastique ne disparaît jamais

Il y a encore quelques années, je n’y croyais pas non plus. Mais faites-moi confiance, si un bout de plastique peut traverser le monde entier, il ne peut pas disparaître. Il va simplement voir ailleurs. En moyenne, une personne utilise un sac plastique pendant quelques minutes seulement avant de s’en débarrasser et le laisser s’envoler pour un tour du monde.

Et oui, le plastique adore voyager. Il est capable de faire des milliers de kilomètres pour rejoindre sa destination préférée : l’océan. Il a même quelques allié·e·s pour l’aider, comme le vent et les égouts qui vont le mener jusqu’à la rivière la plus proche. Et puisque tous les cours d’eau finissent tôt ou tard dans l’océan, un sac plastique utilisé à Dijon pourra se retrouver sur l’île de Ré, si ce n’est plus loin. Si vous habitez près de la côte, je vous conseille d’aller faire une promenade le long de la plage et ramasser les déchets que vous y trouverez. Vous allez être surpris·e de la provenance de certains d’entre eux.

Au fait, depuis que vous avez commencé à lire cet article, 1 million de bouteilles en plastique ont été achetées dans le monde.

2 • La plupart des déchets plastique ne sont pas recyclés

Tous les jeudis, j’interviens avec Julien dans une classe de seconde dans le cadre du programme Mon école sans plastique. Et il y a toujours un chiffre que les élèves sont loin d’imaginer : 9%. C’est le pourcentage de déchets plastiques qui sont recyclés à l’échelle mondiale. Pour information, la France recycle 26% de ses déchets plastiques. Et le reste ? Au mieux, les déchets plastiques sont enfouis ou incinérés. Au pire, les déchets plastiques sont entreposés dans des décharges à ciel ouvert ou abandonnés dans la nature, avant de finir leur course dans le grand bleu. Au final, l’équivalent d’un camion poubelle rempli de déchets plastiques est reversé chaque minute dans l’océan.

3 • Le plastique enlaidit les paysages

C’est évident, mais il faut quand même le rappeler. Le plastique est partout. Il n’y qu’à regarder autour de soi pour voir l’impact négatif du plastique sur les paysages. Quel dommage d’aller à la plage avec sa famille et tomber sur une mer de déchets plutôt que sur un lit de sable blanc. Il est grand temps de fermer le robinet et d’arrêter d’envoyer des déchets dans la nature, non ?

4 • Le plastique détruit la biodiversité

Si vous vous souvenez de ce que j’ai dit plus haut, le plastique ne disparaît jamais. Et comme l’océan couvre plus de 70% de la planète, je vous laisse deviner où finissent la majorité des débris. Le problème, c’est que l’océan est rempli de vie, d’animaux, de plantes, de bactéries, de virus. C’est l’écosystème le plus complexe. La plupart des espèces sous-marines ne font pas la différence entre plastique et nourriture. Les oiseaux sont capables de manger une paille utilisée il y a un mois. Les tortues peuvent dévorer un sac plastique pensant que c’est une méduse. Et il est possible qu’un emballage plastique finisse sur un récif corallien et l’étouffe.

700 espèces marines sont menacées par le plastique. Plus de 90% des oiseaux ont déjà ingurgité du plastique. Bien entendu, le plastique ne se digère pas. Les animaux ont donc la sensation d’avoir l’estomac plein, arrêtent de mangent et finissent par mourir, comme cette baleine-pilote. Et vous, comment vous sentiriez-vous avec plus de 80 sacs plastiques dans l’estomac ?

5 • Le plastique est toxique pour les humains

Le plastique est composé de pétrole et d’autres produits chimiques qui ne sont pas vraiment recommandables. Mais sont-ils vraiment dangereux ? Une chose est sûre : ils sont loin d’être sains. La plupart des produits en plastique contiennent du BPA, un composant essentiel à leur production. Il a été prouvé qu’une forte dose de BPA pourrait entraîner des problèmes de santé : cancer, infertilité, baisse de libido & co.

6 • La plupart des plastiques sont invisibles

Le plastique a-t-il un super-pouvoir ? Si c’est le cas, il est plutôt démoniaque. Vous avez sans doute déjà entendu que le plastique pouvait mettre jusqu’à 1 000 ans pour se décomposer. C’est vrai, n’importe quel produit en plastique finira tôt ou tard par se décomposer. Mais il se décomposera en milliers de petits morceaux de moins de 5 mm, presque invisibles à l’oeil nu : les micro-plastiques. Il est très difficile de les ramasser une fois qu’ils sont dans la nature. Quand je vivais en Sardaigne, les plages semblaient parfaitement propres. Mais quand j’y regardais de plus près, je pouvais voir des milliers de déchets. Apparemment, il y aurait plus de micro-plastiques dans l’océan que d’étoiles dans la voie lactée !

7 • Nos vêtements et nos cosmétiques contiennent du plastique

De nombreux produits de beauté contiennent des micro-plastiques. Bien qu’ils soient interdits en Union Européenne, c’est encore le cas de nombreux exfoliants et produits de beauté… mais aussi de certains dentifrices et gels douche ! Une simple douche peut donc contaminer la planète bleue à cause de ces micro-billes qui transportent avec elles des produits chimiques dévastateurs pour le monde sous-marin. Et en plus, les micro-plastiques sont si petits qu’ils peuvent être ingurgités par les animaux.

C’est exactement le même problème avec nos vêtements en fibres synthétiques. Le polyester, l’élasthanne ou le nylon sont faits à partir de plastique. Quand on les passe en machine, ils libèrent des micro-particules de plastique qui vont directement dans l’océan.

La bonne nouvelle, c’est que les alternatives existent. Pour les cosmétiques, optez pour des produits naturels et zéro-déchet : savon, shampoing solide, déodorant, dentifrice… En France, tous ces produits sont facilement accessibles dans les épiceries vrac et les magasins bio. Et pour les vêtements, vous pouvez utiliser un Guppyfriend bag ou, encore mieux, choisir des vêtements en fibres naturelles.

8 • Le plastique a fait son entrée dans la chaîne alimentaire

Vous avez mangé des fruits de mer ou du poisson aujourd’hui ? Alors, vous avez sans doute ingurgité du micro-plastique. Sous l’eau, ces petits morceaux de plastique ressemblent comme deux gouttes d’eau au zoo-plancton. Et comme c’est la base de la chaîne alimentaire, ils finiront tôt ou tard dans nos assiettes, tout comme le micro-plastique. On récolte ce que l’on sème… Selon une étude de l’Université de Newcastle, on ingèrerait 5 grammes de plastique par semaine. C’est l’équivalent d’une carte bancaire !

9 • Le lobby du plastique pèse lourd

8 300 000 000 m2 de tonnes de plastique ont été produites en 7 décennies. Vous aussi, vous avez du mal à lire ce chiffre ? En voilà un plus facile : depuis le 1er janvier 2021, plus de 3 000 000 000 de sacs plastiques ont été distribués en France. Chaque année, le record est battu. Ça montre à quel point l’industrie du plastique est colossale et influente. Avec 8 300 000 000 m2 de tonnes, l’industrie du plastique génère des milliards d’euros, ce qui expliquerait en partie pourquoi certains pays ne prennent aucune mesure contre le plastique. Heureusement, personne ne peut nous forcer à utiliser du plastique. Surtout en France, où les alternatives ne manquent pas. Si on arrête d’en consommer à tout va, les grands groupes feront beaucoup moins d’argent et changeront certainement leur stratégie. Tout est une question de volonté et de choix. Quels seront les vôtres ?

10 • L’information sur le plastique est trop opaque

Même si les médias en parlent de plus en plus souvent, les dangers du plastique pour l’océan et pour notre santé sont encore trop méconnus. Et naturellement, si l’on ne connaît le côté obscur du plastique, c’est avant tout un produit pratique et bon marché. C’est pourquoi il est crucial d’en parler autour de soi. Comme le dit Craig Lesson dans le film A Plastic Ocean : « From knowing comes caring. And from caring, comes change ».

Le futur est entre nos mains

Qui a envie que ses enfants voient plus de plastique que de poissons dans l’océan ? Le plastique détruit la planète, tue les animaux et nous rend malades. Vous vous dites qu’il faut combattre le plastique quoi qu’il en coûte ? Pas forcément. En fait, le problème, ce n’est pas le plastique en soi, mais l’usage qu’on en fait. Alexandra, une bénévole de Blutopia, en parlait très bien dans son article Le problème, ce n’est pas le plastique.

En tout cas, vous avez maintenant 10 raisons de bannir le plastique à usage unique de votre vie, 10 raisons de changer votre mode de vie pour protéger l’océan. Vous ne savez pas par où commencer ? Lisez ces 6 conseils pour réduire vos déchets.

Pour aller plus loin : passion documentaires

🎬 Film : A Plastic Ocean

C’est précisément ce documentaire qui nous a fait prendre conscience de notre impact sur notre terrain de jeu et nous a donné envie de le protéger. Les réalisateurs Craig Lesson et Jo Ruxton explorent les conséquences du tout jetable sur les fonds marins et ses habitant·e·s. Des images poignantes et des chiffres marquants.

🍿 Série : L’autre confort

Vous la connaissez sûrement déjà, mais vous ne l’avez peut-être pas encore vue. L’autre confort, c’est une série documentaire positive en 4 épisodes sur les solutions à la pollution plastique dans l’océan que l’on a réalisée avec Julien pour Blutopia. Vous y découvrirez une nouvelle façon de penser et de vivre qui vise à s’assurer que nos actions aient le plus petit impact sur l’océan à qui l’on doit la vie. D’ailleurs, dans l’épisode 2, François de The Plaf et Jan de ReForm expliquent leurs projets et leurs ambitions.

Des questions, des suggestions ? J’adore vous lire, alors n’hésitez pas à m’écrire en commentaire.

Malaury Morin

Malaury Morin

Co-fondatrice & Content Manager de Blutopia

Leave a Reply