⏱ Temps de lecture : 3 minutes 30

Alerte forte chaleur sur toute la France. 🔥 Les températures se sont enflammées cette semaine. Nos aisselles suent forcément plus qu’à leur habitude. Vous aviez remarqué ? Vous avez cherché un moyen naturel de masquer les mauvaises odeurs ? Cette newsletter devrait vous aider à trouver le déodorant naturel et efficace qu’il vous faut.

Le problème : les anti-transpirants industriels

Dans notre routine matinale, on l’a presque tou·te·s adopté : le déodorant, ou plutôt l’anti-transpirant. Ses promesses ? Mauvaises odeurs évitées et fraîcheur garantie pour toute la journée ! 

Mais au fait, comment ça marche ? Les déodorants luttent contre les bactéries de la peau responsables des odeurs, sans nous empêcher de transpirer. A l’inverse, les anti-transpirants nous empêchent, comme leur nom l’indique, de transpirer. D’ailleurs, la plupart des déodorants que l’on trouve dans les supermarchés sont en réalité des anti-transpirants. Et leur composition n’est pas très réjouissante. Ni pour la planète, ni pour notre peau.

Voici quelques ingrédients que l’on retrouve dans les anti-transpirants : 

  • Les sels d’aluminium. Ce sont eux qui sont utilisés pour stopper la transpiration en resserrant les pores de la peau. Ils sont soupçonnés d’être liés à plusieurs maladies osseuses ou cardiaques, de déclencher la maladie d’Alzheimer ou encore le cancer du sein. Les risques ne sont pas démontrés, mais assez flippants pour qu’on les évite, non ?
  • Les parabens. On les reconnait sous les doux noms de butyl, propyl, méthyl, éthyl paraben ou phénoxyéthanol. Ce sont des conservateurs synthétiques et, pour la plupart, des perturbateurs endocriniens. Ils sont à proscrire chez les personnes sensibles sujettes aux rougeurs et irritations.
  • Le talc. Il est utilisé pour ses propriétés absorbantes alors même qu’il pourrait provoquer le cancer des ovaires.
  • Le triclosan. Si vous m’avez suivie, vous le connaissez déjà. Souvenez-vous, je vous en ai parlé dans ma newsletter sur le dentifrice. Si votre mémoire vous fait défaut, voici un petit rappel. C’est un puissant agent anti-bactérien soupçonné d’être un perturbateur endocrinien et d’augmenter notre résistance à certains antibiotiques. À des concentrations importantes, il diminue la force musculaire, pourrait perturber le rythme cardiaque et augmenter le risque d’allergies. 
  • Les huiles et les cires de silicone. Elles sont utilisées pour adoucir la peau, mais ne sont malheureusement pas biodégradables. Quand vous passez sous la douche, elles finissent dans le système d’évacuation avant d’aller polluer les eaux des fleuves et des rivières… et, en fin de course, de l’océan. 

Et dans le cas des déodorants en spray, il faut encore rajouter du butane, du propane ou de l’isobutane, des gaz utilisés comme agents propulseurs qui se dispersent dans l’air à chaque pulvérisation.

Avec tout ça, on en oublierait presque les emballages en plastique utilisés pour les conditionner bien qu’ils soient impossibles à recycler.

La solution : le déodorant naturel, zéro-déchet… et efficace

Vous l’avez probablement compris. Mieux vaut choisir un vrai déodorant plutôt qu’un anti-transpirant. A quoi bon lutter contre notre propre nature ?

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de plus en plus de déodorants naturels, zéro-déchet… et efficaces. Vous en trouverez sous toutes les formes : solides, en stick ou en baume. Pour faire votre choix, cherchez la transparence et la simplicité dans les formules. Mais n’oubliez pas que toutes les peaux sont différentes et ne réagissent pas de la même manière. Il ne vous reste donc plus qu’à tester, et être patient·e, pour trouver celui qui vous correspondra le mieux.

Sinon, vous pouvez suivre l’exemple de Julien et oser ne plus mettre de déodorant du tout. Vous allez certainement regretter les premiers jours, mais une fois ce passage difficile derrière vous, il y a de grandes chances pour que les odeurs se soient envolées ! #nodeo

Notre sélection* : 100% naturels

ENDRO

ENDRO, c’est une marque de cosmétiques naturels créée en Bretagne. Tous leurs produits sont fabriqués artisanalement avec les formules les plus simples possible. Leurs déodorants ne contiennent que 4 ingrédients d’origine végétale et issus de l’agriculture biologique : l’huile de coco, la fécule de maïs, la cire de carnauba et le bicarbonate de sodium. Ils se présentent sous la forme de baumes dans des bocaux en verre consignés afin de pouvoir les réutiliser encore et encore. Ils s’appliquent du bout des doigts ou à l’aide d’une spatule en bois. Le parfum Palmarosa Géranium est mon petit chouchou du moment. Au fait, ENDRO signifie « nature » en breton.

Soin de soi

Soin de soi, ce sont des cosmétiques naturels formulés et fabriqués à la main à Gradignan, à côté de Bordeaux. Leur déodorant DÉO neutralise les odeurs, rafraîchit et purifie les aisselles. Sans bicarbonate, il est très doux et n’irrite pas la peau. Pendant le Blutopia Tour, je l’ai testé dans des conditions extrêmes : plus de 40° et fort taux d’humidité. Résultat ? Il résiste à tout.

Des remarques, des suggestions pour les prochains sujets ? Répondez-nous en commentaire.

* Vous pouvez nous faire confiancenotre sélection est 100% indépendante.

Malaury

Malaury

Co-fondatrice de Blutopia

Répondre