⏱ Temps de lecture : 1 minute 50

Le problème : les micro-plastiques libérés par les fibres synthétiques

Vous avez certainement déjà entendu parler du continent de plastiques. Près de 79 000 tonnes de plastiques, 1,8 million de morceaux et une superficie équivalente à 3 fois la taille de la France. Pourtant, ce n’est que la phase émergée du problème. Seulement 1% des plastiques flottent à la surface. Ce que l’on ne voit pas, ce sont les milliers de particules de plastiques invisibles à l’oeil nu, appelées micro-plastiques. Ces particules sont ingérées facilement par les organismes marins. Plus tard, elles finissent dans nos assiettes, dans le poisson ou le sel de mer. La situation est donc certainement bien plus grave que ce que les morceaux de plastiques qui flottent à la surface peuvent laisser penser. Et les fibres synthétiques en sont en partie responsables.

Chaque année, presque 70 millions de tonnes de fibres textiles sont consommées. 60% d’entre elles sont synthétiques, c’est-à-dire obtenues par synthèse de composés chimiques, comme le polyester, l’acrylique ou le nylon. Le problème, c’est qu’en les lavant en machine, des micro-fibres contenant du plastique sont libérées. Jusqu’à 1 900 micro-fibres peuvent être libérées par un vêtement en fibres synthétiques lors d’un lavage en machine. Tôt ou tard, celles-ci finissent dans l’océan. Les stations d’épuration, quand elles ont le mérite d’exister, ne sont pas capables de les arrêter à temps.

La solution : Guppyfriend bag

Pas de panique si vous avez des vêtements en fibres synthétiques. Il ne va pas falloir renouveler l’intégralité de votre garde-robe. La bonne nouvelle, c’est que l’on peut éviter qu’une grande partie des micro-fibres ne terminent dans l’océan grâce à un simple sac : le Guppyfriend bag. C’est un grand sac de lavage qui permet de limiter la fuite de micro-fibres dans la nature. Si tout le monde l’utilisait, il permettrait d’éviter 35% des micro-plastiques qui se retrouvent directement dans l’océan. C’est plus de 500 000 tonnes de micro-plastiques par an. En plus, il protège les vêtements en réduisant les frottements qui peuvent provoquer le boulochage. Parfait pour garder ses vêtements le plus longtemps possible.

Après avoir vérifié les étiquettes de vos vêtements, vous pouvez donc y glisser tous ceux qui contiennent des fibres synthétiques, en prenant bien soin de ne pas trop le remplir. Vous pouvez laisser les vêtements en fibres naturelles à côté, comme vous le feriez sans le sac. Une seule question reste sans réponse aujourd’hui : que faire des micro-fibres qui s’accumulent au fond du sac après plusieurs machines ? Pour le moment, vous pouvez les mettre à la poubelle et elles finiront sans doute enfouies ou brûlées. Sinon, vous pouvez les garder dans un bocal en attendant de trouver une meilleure solution.

Allez-vous utiliser un Guppyfriend bag ? Dites-nous tout en commentaire !

* Vous pouvez nous faire confiancenotre sélection est 100% indépendante.

Malaury Morin

Malaury Morin

Co-fondatrice & Content Manager de Blutopia

Leave a Reply