Skip to main content

La viande, c’est du caviar 🐮

⏱ Temps de lecture : 3 minutes

L’aventure continue pour la campagne De l’assiette à l’océan. Ces dernières semaines, on a navigué entre terre et mer puisqu’on a autant parlé d’agroécologie que de pêche. Et un des sujets qui est souvent revenu sur la table, c’est la place de l’élevage dans nos systèmes agricoles et, inévitablement, des produits d’origine animale dans notre alimentation. 

Les scientifiques sont unanimes. Il faut végétaliser notre alimentation au plus vite. Pour autant, ça ne veut pas dire qu’il faut mettre fin à l’élevage sous toutes ses formes. Les paysan·ne·s que l’on rencontre nous le disent tou·te·s : les déchets des animaux sont nécessaires au développement des végétaux. Alors, peut-être qu’il faudrait commencer par repenser le modèle d’élevage et remettre les produits d’origine animale à leur juste place. Ce sont des produits d’exception, qui, si l’on souhaite encore en manger, ne devraient être sur nos tables que pour les plus grandes occasions.

Pour découvrir comment notre avis a évolué sur ce point, je vous donne rendez-vous le 24 septembre au festival Blutopia pour l’avant-première du documentaire. Et comme toujours, je vous partage le fameux décompte de l’aventure du 1er mars au 3 juillet : 

🚘 74 voitures
🚆 18 trains
😴 28 hébergements
📍 29 villes
🗣 52 interviews

Les rencontres

🐟 Edgar Dusacre : comprendre l’impact des engins de pêche

La pêche est-elle source de pollution plastique ? La dégradation des filets de pêche en micro- et nano-plastiques est-elle toxique pour les organismes marins ? C’est ce à quoi Edgar, fondateur de l’association 4P Scienseas, tente de répondre dans le cadre de sa thèse.

🛫 Marie Mélédo : transformer une base aérienne en ferme pilote

C’est sur une ancienne base aérienne que la Ferme de l’Envol a vu le jour. Créée par la coopérative Fermcoop, cette ferme agroécologique de 75 hectares en polyculture élevage a pour objectif d’expérimenter un nouveau modèle et de montrer l’exemple à d’autres territoires.

🤑 Paul Charlent : redécouvrir la vraie valeur de notre alimentation

Un tiers des paysan·ne·s vivent avec moins de 300 euros par mois. Merci la grande distribution qui tire les prix vers le bas ! Alors, on fait quoi ? Avec Alancienne, qui est associée à Fermcoop, Paul ramène la ferme à la maison en livrant des produits frais issus de l’agroécologie en circuit court.

La viande, c’est du caviar.

Paul Charlent, Co-fondateur de Alancienne et Partenaire fondateur de Fermcoop

🥦 Caroline Faraldo : miser sur l’agroécologie pour éviter la crise alimentaire

Avec la crise écologique et sociale, la guerre en Ukraine et les bulles spéculatives, l’insécurité alimentaire ne fait qu’augmenter. Pourtant, il y a un modèle qui pourrait tout changer : l’agroécologie. Pour le déployer à grande échelle, Caroline plaide pour que les politiques publiques changent de camp.

L’anecdote

Le climat nous en fait voir de toutes les couleurs. 

En avril, on devait retrouver Edgar Dusacre sur le port de Saint-Jean-de-Luz pour tourner son interview. La veille du départ, la météo n’annonçait rien de bon. 100% de pluie sur plusieurs jours d’affilée après une longue période de sécheresse. Puisqu’on tient à faire toutes nos interviews en extérieur, on n’avait pas d’autre choix que de reporter. 

On s’était donc donné rendez-vous fin juin sur le port d’Arcachon. Cette fois, ce n’est pas la pluie qui nous attendait… mais la canicule. Après 15 minutes à échanger debout sous +40°C, j’ai commencé à avoir des vertiges et on a dû s’asseoir pour terminer l’interview. Bon, on n’avait pas beaucoup dormi pour arriver tôt sur Arcachon, mais si on ne supporte déjà pas les conséquences du dérèglement climatique, on se demande ce que ça va donner dans quelques années… En attendant, mieux vaut en rire qu’en pleurer, non ?

L’image

Un pas de plus vers l’autonomie alimentaire

Pour être plus résilient·e·s, il faut être plus autonomes. Et ça, la Ferme de l’Envol l’a bien compris. Les maraîcher·e·s font leurs propres semis et auront bientôt leurs propres graines pour limiter leur dépendance aux semences industrielles.

Cet article fait partie d’une série « Journal de bord » rédigée par Malaury Morin à l’occasion du tournage du documentaire De l’assiette à l’océan.

Malaury Morin

Co-fondatrice & Chargée de campagnes de Blutopia

Leave a Reply