⏱ Temps de lecture : 2 minutes 20

🚨 Alerte confinement. Puisque l’on ne va pas pouvoir sortir de si tôt, les 3 prochaines newsletters seront sur l’alimentation et son impact sur l’océan. A chaque fois, vous trouverez une sélection de 2 délicieuses recettes à préparer chez vous pour faire passer le temps.

Le problème : la surpêche

Surexploitation des ressources

Depuis 1960, la consommation de produits de la mer a doublé dans le monde. Et ça n’a pas fini d’augmenter. En France, 34 kilos de poissons sont consommés par an et par personne. Le problème, c’est que 90% des stocks mondiaux sont déjà pleinement exploités ou surexploités. Concrètement, ça signifie que l’on pêche plus que ce que le stock peut nous fournir par renouvellement de la population. C’est la définition même de la surpêche.

Prises accessoires

La surexploitation des ressources est amplifiée par l’usage de techniques de pêche non sélectives qui entraînent des milliards de prises accessoires. En bref, ce sont des espèces qui ne sont pas visées mais qui sont pêchées par erreur, comme les poissons juvéniles, les requins, les dauphins ou encore les tortues. Les prises accessoires sont difficiles à évaluer. Elles représenteraient entre 8 et 25% de la pêche annuelle mondiale, et jusqu’à 80% pour la pêche de certaines espèces comme les crevettes.

Avant, j’avais tendance à croire que cette situation ne nous concernait pas, que les poissons pêchés au large de nos côtes l’étaient de manière durable. Un seul chiffre m’a bouleversée. A cause de la surpêche, 6 000 dauphins sont tués chaque année en France dans le golfe de Gascogne, en partie au large de La Rochelle, où j’ai grandi.

La solution : les algues marines

Selon nous, la seule pêche durable est la pêche vivrière, celle qui est pratiquée dans les pays insulaires où la sécurité alimentaire dépend de la consommation de produits de la mer, comme sur certaines îles en Indonésie ou aux Philippines. Mais dans la majorité des pays, les produits de la mer ne sont pas essentiels à l’alimentation et peuvent facilement être remplacés par des végétaux.

Végétaliser son assiette est donc crucial pour participer à la protection de la biodiversité marine. Mais si le goût vous plaît et que vous ne souhaitez pas y renoncer, j’ai quelque chose pour vous. Certaines algues, comme le nori, la dulse ou la laitue de mer, sont capables de reproduire les saveurs marines à la perfection.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi soutenir l’opération Dolphin Bycatch menée par Sea Shepherd à travers des dons ou en rejoignant l’équipage en tant que Shepherd of the Sea, Berger de la Mer. Vous y apprendrez d’ailleurs certainement plein de bonnes recettes puisque leurs bateaux sont 100% végétaliens.

Notre sélection : les recettes de Marie Laforêt garanties zéro surpêche

Aujourd’hui, je vous partage 2 recettes imaginées par Marie Laforêt pour apporter un petit air marin dans vos cuisines. Marie Laforêt est photographe culinaire et auteure de 17 livres de recettes. Engagée pour une alimentation saine et responsable, elle défend une cuisine végétale et bio, sans compromis sur la gourmandise.

Sushis

Les sushis et moi, c’est une grande histoire d’amour. Quand on me demandait si j’étais végétarienne, j’avais pour habitude de répondre que je ne pourrais jamais me passer de sushis. D’ailleurs, c’est le dernier plat non végétarien que j’ai mangé au restaurant Temakinho à Rome il y a 2 ans. Depuis, je suis devenue végétalienne, mais pas question d’oublier les sushis. Et ceux de Marie Laforêt sont délicieux.

Fish & Chips

Jamais on n’aurait imaginé manger un Fish & Chips sans Fish ! Et pourtant, Marie Laforêt l’a imaginé pour nous. Ce plat typique d’outre-Manche montre bien qu’être végétalien ne veut pas dire abandonner ses recettes préférées et ses traditions culinaires. On peut facilement les adapter et se régaler sans ingrédients d’origine animale.

Pour encore plus de recettes, rendez-vous sur le compte Instagram ou le blog de Marie Laforêt.

* Vous pouvez nous faire confiancenotre sélection est 100% indépendante.

Quelle recette allez-vous essayer ? Dîtes-nous tout en commentaire.

Découvrez plus de recettes 100% végétales pour remplacer la viande ou les produits laitiers.

Malaury

Malaury

Co-fondatrice de Blutopia

Répondre