Skip to main content

⏱ Temps de lecture : 3 minutes

Le problème : la célébration des excès

Quand je pense à Noël, voilà ce qui me vient tout de suite à l’esprit : publicités et dark patterns, shopping effréné, matérialisme insatiable… En bref, Noël célèbre tous les excès qui nous ont poussé·e·s vers le plus grand défi de l’histoire de l’humanité (cc Aurélien Barrau) : la catastrophe écologique et sociale.

Et les chiffres le confirment. Le bilan carbone de Noël s’élève à 650 kg de CO2 par personne, soit environ 4 000 km en voiture. Rien que ça. Si on y regarde de plus près, les cadeaux pèsent lourd. Voilà comment se décomposent les 650 kg de CO2 : 26 kg pour la nourriture, 96 kg pour les trajets en voiture, 218 kg pour les lumières décoratives et 310 kg pour les cadeaux.

Alors que Noël devrait être un moment de pur bonheur partagé en famille, c’est devenu pour certain·e·s un moment presque redouté. Comment profiter du repas, entre le foie gras, le saumon fumé et la dinde farcie, quand on est vegan depuis peu ? Comment ne pas penser aux conditions de fabrication et à toutes les ressources utilisées pour fabriquer les dizaines de cadeaux made in China sous le sapin ? Comment rester calme face aux poubelles qui débordent de papiers cadeaux et de décorations jetables qui finiront dans des décharges à ciel ouvert ?

Cette fête semble bien difficile à concilier avec l’urgence écologique et la nécessité de revoir nos modes de consommation. C’est comme si tous les efforts faits pendant l’année s’estompaient en une journée. Il est temps de faire bouger les lignes, non ? Et si Noël devenait le moment idéal pour célébrer la nature, la générosité et le partage ?

La solution : 5 excuses pour ne pas faire de cadeau

Parce que le plus simple reste encore de ne pas faire de cadeau, on s’est creusé·e·s la tête pour vous proposer nos 5 meilleures excuses (plus ou moins valables). Attention à bien choisir celle qui correspond à la personne à qui vous vous adressez pour maximiser vos chances d’être pris·e au sérieux.

1️⃣ Pour les hypocondriaques

Avec la Covid-19, il vaut mieux éviter. Le virus pourrait être présent sur le cadeau et ça pourrait te contaminer.

2️⃣ Pour les utilitaristes

À chaque fois que je t’ai offert un cadeau, je ne t’ai jamais vu l’utiliser.

3️⃣ Pour les minimalistes

Tu as déjà tout ce qu’il te faut. Tu n’as besoin de rien.

4️⃣ Pour les hédonistes

Par les temps qui courent, ma présence vaut déjà de l’or.

5️⃣ Pour les philosophes

Le bonheur n’est pas dans ce que l’on a, mais dans ce que l’on est et ce que l’on fait.

Pour aller plus loin : mon Noël écolo

📕 Livre : « Un Noël écolo » de Julie Laussat

Si vous avez envie de comprendre toutes nos traditions de Noël et de découvrir des alternatives à plus faible empreinte écologique, ce livre est fait pour vous. « On dépend tou·te·s de la nature, de son rythme cyclique, d’une météo clémente, d’une terre fertile et d’une eau abondante. Noël, c’est exactement le moment idéal pour s’en rendre compte. »

⚡️ Débat : « Faut-il acheter un cadeau de Noël ? » sur Le Drenche

Le principe du Drenche est de présenter l’actualité sous forme de débats. En lisant 2 argumentaires qui défendent des visions opposées, vous allez pouvoir vous forger votre propre opinion. Dans ce débat, Diane Scemama, co-fondatrice de Dream Act, défend le « pour » et Marine Foulon, chargée de communication chez Zero Waste France, défend le « contre ». Vous verrez, il est difficile de trancher !

Vous avez une question ou une suggestion ? J’adore vous lire, alors n’hésitez pas à m’écrire en commentaire.

Malaury Morin

Co-fondatrice & Chargée de campagnes de Blutopia

Leave a Reply