⏱ Temps de lecture : 5 minutes

J’espère que vous avez suivi mes conseils de la semaine dernière et que vous n’avez pas fait les soldes (si c’est le cas : un grand bravo à vous !) ou alors que vous avez fait des achats raisonnés. En tout cas, à mois que vous ne viviez sur une île sauvage, vous avez forcément des vêtements que vous devez laver de temps en temps. Après vous avoir guidé·e dans le choix de vos vêtements, je me suis dit : pourquoi ne pas continuer avec le lavage ? Dans la newsletter d’aujourd’hui, on va donc parler de lessive.

Le problème : les lessives conventionnelles

L’emballage 

Rien qu’en France, une famille fait en moyenne 220 machines par an, consommant ainsi 26 litres de lessive. On se rend vite compte du nombre de bidons jetés que ça implique. La lessive se décline également sous forme de capsules unidoses pour rendre cette corvée moins longue et moins pénible. Il est bien loin le temps où il fallait passer des heures au lavoir pour laver son linge. Aujourd’hui, on jette une dose dans le tambour et hop c’est parti. Pratique, non ? Peut-être, mais pas vraiment écologique. La membrane hydrosoluble se dissout pour libérer la lessive sans disparaître pour autant, du moins pas entièrement. Souvent constituée d’alcool polyvinylique, utilisé également pour les colles et la peinture, elle n’est qu’en partie biodégradable et serait toxique pour les écosystèmes marins. Sa composition reste floue pour les consommateur·rice·s, tout comme celles des lessives d’ailleurs.

La composition

Contrairement aux produits alimentaires et cosmétiques, aucune réglementation n’impose aux marques de produits ménagers de divulguer leurs compositions. Les emballages ne laissent apparaître qu’une composition partielle et des pourcentages assez approximatifs. Les lessives auraient-elles quelque chose à cacher ? Voici quelques-uns des ingrédients qui les composent. 

1️⃣ Les détergents

L’élément principal de la lessive c’est le détergent, c’est-à-dire des agents nettoyants et des tensioactifs. Souvent dérivés du pétrole, ces derniers pénètrent le linge et décollent les tâches avant de les disperser dans l’eau. Le problème c’est que ces ingrédients pétrochimiques ne sont pas traités lors de l’assainissement des eaux usées et finissent par polluer l’océan et empoisonner ses habitants. Lors de fortes houles, cette pollution invisible provoque une mousse épaisse et brune qui vient se déposer sur les plages, à ne pas confondre avec l’écume. Je vous déconseille d’y organiser une soirée mousse. Le long des fronts de mer, les pins subissent également de plein fouet la pollution, qui, emportée par la brise marine, vient brûler leurs aiguilles. Si le désastre est tel pour la faune et la flore, imaginez les irritations et les allergies que peut subir notre peau !  

2️⃣ Les parfums 

Que serait une lessive traditionnelle sans son parfum floral ou exotique qui nous fait voyager à l’autre bout du monde ? Ces parfums de synthèse sont dangereux autant pour l’océan que pour notre santé puisqu’ils sont irritants et allergènes et contiennent des perturbateurs endocriniens. 

3️⃣ Les azurants optiques

Ils absorbent les rayons UV et ré-émettent de la lumière bleue pour que le linge nous apparaisse plus blanc que blanc. Mais pour obtenir ce teint immaculé, l’océan en pâtit : ils sont difficilement biodégradables.

4️⃣ Les adoucissants 

Le phosphate a été interdit en France dans les produits ménagers car il avait de graves conséquences sur la nature. Utilisé comme anti-calcaire pour obtenir un linge tout doux, il agit également comme un excellent engrais. Déversé avec les eaux usées, il favorise la croissance d’algues envahissantes et entraîne alors l’asphyxie de l’océan. Il est aujourd’hui remplacé par le phosphonate qui n’est pas beaucoup mieux pour la planète. 

5️⃣ L’huile de palme

Oui vous avez bien lu, il y a de l’huile de palme dans votre lessive. Elle est souvent utilisée dans la fabrication du savon. Je pense qu’il est inutile de vous rappeler la déforestation massive qu’elle provoque et son impact destructeur sur la biodiversité.

Je vais m’arrêter là, mais sachez que la liste est encore longue : conservateurs, colorants allant du rose au bleu, agents blanchissants…

La solution : une alternative pour un linge plus vert (ou plus bleu !)

Je vous rassure tout de suite, il existe des alternatives aux lessives conventionnelles. Vous n’êtes pas obligé·e·s d’arrêter de laver votre linge. Liquide ou en poudre, des lessives naturelles et respectueuses de l’océan rendent votre linge tout aussi propre sans tout salir (comme diraient Les Petits Bidons). 

Et si vous avez du courage, vous pouvez, comme moi, fabriquer votre lessive maison.

Notre sélection* : des lessives naturelles faites en France

Les Petits Bidons

Tout a commencé dans la cuisine de Cyril Neves, fondateur de la marque, qui s’est lancé le défi de confectionner sa propre lessive, efficace et éco-responsable. Il décide finalement de créer Les Petits Bidons avec pour devise “Lavons sans tout salir”. Made in France, leur lessive contient jusqu’à 100% d’ingrédients d’origine naturelle et 0 actif nocif. Pour la lessive liquide, leurs bouteilles sont 100% issues de déchets ménagers recyclés et vous pouvez facilement les réutiliser. Parce qu’au-delà du plastique, le vrai problème c’est l’usage unique. En revanche, si, comme moi, vous voulez éviter le plastique à tout prix, la lessive en poudre est une bonne alternative. Celle des Petits Bidons est dans un emballage en carton, sans plastique et compostable.

L’alchimiste

L’alchimiste, c’est peut-être votre nouvelle routine lessive. Au cœur de la Provence, cette marque élabore des produits de composition minimaliste, ultra cleans et efficaces pour un lavage écologique. Leurs lessives liquides et en poudre sont composées de seulement 5 ingrédients naturels : du savon de Marseille à l’huile d’olive, du bicarbonate de sodium, du carbonate de sodium, du citrate de sodium et des enzymes. Et petit plus : L’alchimiste agit dans une démarche zéro déchet en utilisant des contenants en verre réutilisables et rechargeables à l’infini.

Mesdames, n’oubliez pas que le savon de Marseille est très mauvais pour les culottes et serviettes menstruelles qui risquent de perdre leur effet absorbant.

Pour aller plus loin : les hommes et la lessive, une solution contre les micro-plastiques et des conseils pour prendre soin de vos vêtements

🎙 Podcast : Cyril Neves, Les Petits Bidons sur Basilic Podcast

Dans ce podcast, le fondateur des Petits Bidons explique les conséquences nocives des lessives conventionnelles sur la planète et sur notre santé. Sa prise de conscience l’a amené à fonder sa propre marque, Les Petits Bidons, dont il détaille les engagements et les ingrédients utilisés. Mais d’ailleurs, ça fait quoi d’être un homme qui crée sa marque de lessive ? 

🗞 Articles

L’impact du lavage sur l’océan ne s’arrête pas uniquement à la lessive. Durant le lavage, nos vêtements en fibres synthétiques libèrent des microfibres de plastique qui finissent ensuite dans l’océan. Pour le préserver de cette pollution, le guppyfriend bag capture ces microfibres directement dans la machine à laver et les empêchent d’être relâchées avec les eaux usées. 

Et si vous voulez aller encore plus loin et limiter l’empreinte de vos vêtements sur la planète, des solutions existent pour les entretenir et limiter leur usure rapide de sorte à les garder le plus longtemps possible.

Et vous, quelle est votre routine lessive ? J’adore vous lire, alors n’hésitez pas à m’écrire en commentaire.

* Vous pouvez nous faire confiance, notre sélection est 100% indépendante.

Léandre Bouffard

Léandre Bouffard

Rédactrice chez Blutopia

5 Comments

  • Avatar Laetitia dit :

    Merci pour cet article très interessant ! Néanmoins, faire soi-même reste une alternative pour tous car elle génère plus de 85% d’économie par rapport à l’achat de produits conventionnels et, nous le savons, pour limiter l’impact des produits du quotidien, il faut actionner le levier à la fois écologique ET économique
    Merci à vous
    Laetitia

  • Avatar So dit :

    Bonjour,
    Je vous remercie pour ce petit article bien intéressant.
    J’ai vu qu’il existait des boules de lavage où nous n’avons pas besoin de lessive (type Gargouilles). Les conseillez-vous ? est-ce que c’est vraiment efficace selon vous ?
    J’ai peur que ce soit purement commercial.

    Merci par avance pour votre retour

  • Avatar Jessica Lambert dit :

    Je trouve ca super intéressant sachant que de base je ne suis pas ecolo ou complètement le contraire. La lessive naturelle est quelque chose d’important car cela fais partis de la vie courante et donc a un impact plus présent que d’autres produits moins utilisés.

    • Malaury Malaury dit :

      Oui, complètement d’accord avec toi Jessica ! Tous nos gestes du quotidien ont un impact sur l’océan, mais certains encore plus que d’autres, dont le choix de la lessive que l’on utilise.

Leave a Reply